Rachat de crédit Prêt immobilier
menu

Les frais bancaires et le regroupement de crédit

Le Classé dans : Banque

Les frais bancaires et le regroupement de crédit : piqure de rappel à propos des différents types de frais bancaires et l’impact d’une opération de refinancement type rachat de crédit pour freiner leur coût.

Gros plan sur les frais bancaires

Au fil des années, le gouvernement a renforcé la réglementation en imposant aux banques de communiquer d’avantages sur les frais bancaires prélevés aux clients, et ainsi de plafonner certains d’entre eux selon les situations rencontrées.

Les frais les plus couramment facturés par un établissement bancaire aux titulaires de comptes sont les agios bancaires. Dans la majorité des cas, cela concerne le découvert bancaire autorisé ou non. La banque facture des agios qui sont des intérêts débiteurs à son client lorsque son compte affiche un solde débiteur. Ainsi le montant des agios sera calculé en fonction du montant et de la durée du découvert.

Si le compte bancaire dépasse le montant maximum autorisé par le conseiller en banque, alors, en sus des intérêts débiteurs sont facturés des frais de banque au(x) client(s).  Par exemple, lors d’un prélèvement autorisé par vos soins pour le compte d’un tier, si vous êtes à découvert, l’organisme bancaire à deux solutions. La première est de laisser passer le prélèvement malgré une insuffisance de provision.  Cela en contrepartie d’une commission d’intervention facturée. Le second choix et de tout simplement ne pas laisser passer le prélèvement programmé. Cela coûte généralement 20€. 

Les établissements bancaires doivent plafonner les incidents suivants :

Les frais d’incident pour insuffisance de provision

  • 30€ pour un chèque de moins de 50€
  • 50€ pour un chèque de plus de 50€

Les frais de rejet d’un prélèvement ou d’un virement autre que chèque :

  • l’ordre de paiement dans la limite de 20€

Les commissions d’intervention :

  • 8 € par opération dans la limite de 80€ par mois
  • 4€ par opération dans la limite de 20€/mois pour les personnes financièrement fragiles  

La fédération bancaire française (FBF) s’est engagée à ce que les banques plafonnent les frais bancaires pour les clients les plus fragiles qui bénéficient de l’offre spécifique qui leur est réservée. Le plafond des frais d’incident est de 20 € par mois dans la limite de 200 € par an.

Une solution peut régler cette problématique, comprendre comment les frais bancaires et le regroupement de crédit pour y faire face !

Les frais bancaires et le regroupement pour y faire face !

Pour les situations budgétaires qui présentent de nombreux prélèvements bancaires sur compte la gestion du budget peut devenir très compliquée ! Effectivement, il est très fréquent de pointer des prélèvements sur compte qui correspondent :

  • A la mutuelle santé,
  • L’assurance habitation, auto, moto,
  • Aux taxes (foncière, visuel, etc),
  • A l’abonnement téléphonique,
  • Aux abonnements loisirs(gym, sorties, etc),
  • Au(x) crédit(s) immobilier,
  • Aux crédits à la consommation, prêts personnel, travaux, … 

Les particuliers qui ont des crédits en cours de remboursement, avoir à honorer plusieurs mensualités augmente automatiquement le risque de commission d’intervention et de rejet de prélèvement. D’autant plus que la capacité à pouvoir épargner devient nulle. Il suffit d’avoir à faire a face à des aléas de la vie qui nécessitent une ou des dépense(s) exceptionnelle(s) pour perdre les fondamentaux d’un budget équilibré.

 Lorsque une dépense exceptionnelle survient pour x raison et que l’épargne n’est pas suffisante, le crédit reste un levier efficace. Cependant, une surutilisation du financement à crédit entraîne un déséquilibre du budget qui entraîne à son tour des frais bancaires et incidents financiers. Pour réduire le coût des frais bancaires, le regroupement de crédits est la solution sur mesure.

 Un prêt de restructuration de créances permet de réduire considérablement le montant global des mensualités. L’allongement de la durée de remboursement permet de diminuer fortement leur montant. Cela est d’autant plus significatif lorsque il s’agit de regrouper des crédits renouvelable ou amortissable dont la durée de remboursement initiale était courte.  

Bien que l‘opération rachat de crédit offre la possibilité d’obtenir une enveloppe de trésorerie de confort, une épargne programmée doit être mise en place après opération de regroupement de crédits. Une partie du gain mensuelle doit être impérativement injectée dans le versement mensuelle d’une épargne. 

Article publié par Excellia Finance le , dans Banque.