alert Démarchage téléphonique, attention aux arnaques ! Demande en ligne Rappelez-moi !
menu

Banque: Nos conseils pour réduire le coût de vos services

Le Classé dans : Banque

Les services bancaires n’ont jamais été aussi coûteux. Depuis près de cinq ans, les frais bancaires prélevés par les organismes financiers n’ont pas cessé d’augmenter. Cet accroissement est significatif, chaque année la revalorisation des cotisations bancaire est supérieure à l’inflation. Ces augmentations qui pèsent sur le portefeuille des consommateurs sont en grande partie liées à la baisse des taux d’emprunts.

De nos jours, l’activité associée aux crédits n’est guère rentable pour les banques. Elles tentent donc de maintenir leurs marges en augmentant le prix des services bancaires. Ainsi vient la question : faut-il changer de banque lorsque les frais bancaires sont élevés ? . Alors dans ce contexte, comment s’en sortir gagnant en réduisant la facture allouée à votre compte en banque?

Faire un bilan annuel des frais bancaires

Avant d’envisager une réduction des frais bancaires, encore faut-il savoir exactement à combien s’élève la facture dédiée à ce poste budgétaire. Ces frais étant prélevés chaque mois et sous différents intitulés (cotisation carte bleue, frais de tenue de compte…), il est donc parfois compliqué de s’y retrouver.

Pour commencer, il est indispensable de prendre connaissance du montant total prélevé par la banque sur une année. Vous trouverez cette information dans le récapitulatif annuel des frais. Il s’agit d’un document que l’ensemble des établissements bancaires doivent faire parvenir à leurs clients une fois par an.

Selon une étude publiée par le mensuel Que Choisir, le coût annuel d’un compte bancaire est en moyenne de 211 euros. Ce tarif intègre les cotisations prélevées au titre des services de base (carte bleue, autorisation de découvert, frais de tenue de compte) mais aussi pour les éventuels dépassements de découvert (frais d’intérêts débiteurs, commissions d’intervention bancaire…). Ce tarif moyen annuel est en nette augmentation mais des solutions existent pour limiter la casse.

Stop aux services accessoires

La plupart du temps, les conseillers bancaires usent de leurs stratégies commerciales pour vendre plusieurs services bancaires dans un package. Bien qu’intéressante à première vue par les nombreux avantages auxquels elle donne droit, cette formule demande une attention particulière.

Dans un package, les particuliers payent pour les services basiques mais aussi les services accessoires et donc pas forcément nécessaires. Il convient ainsi de se poser la question de l’utilité de l’ensemble du package. Dans le cas contraire, mieux vaut sélectionner des services à la carte, cela coûtera bien moins cher.

Par ailleurs, la vigilance est requise lors de la souscription d’une carte bleue. Désormais, les établissements bancaires associent à une simple carte de paiement  tout un tas de services annexes qui peuvent s’avérer onéreux à la moindre utilisation. Ainsi il est possible de puiser dans une réserve d’argent rattachée à un crédit renouvelable, uniquement avec sa carte bleue chez les commerçants.

Cette option est souvent présentée comme une souplesse budgétaire pour le ménage. Mais cela incite surtout les consommateurs à abuser des prêts renouvelables. Or ces financements ont la particularité d’être excessivement coûteux. Pour éviter toutes problématiques financières liées aux crédits renouvelables, mieux vaut demander à son banquier de supprimer cette option.

Les banques « New Age », pour faire de belles économies

Les banques de détail classiques coûtent de plus en plus cher aux épargnants. De nouveaux frais se sont greffés aux services facturés existants. Les plus controversés sont sans nul doute les frais de tenue de compte. Les organismes bancaires en sont à l’origine suite à la chute des taux d’intérêts qui a ébranlé la rentabilité de leurs activités économiques.

C’est encore une fois, les foyers français qui pâtissent de cette situation économique hors du commun. En parallèle, le paysage bancaire est favorable aux consommateurs grâce à l’arrivée sur le marché des banques en ligne. Celles-ci permettent de faire de belles économies en conservant des services bancaires performants.

Les cartes bleues sont en général gratuites à vie tout comme l’envoi de chéquiers au domicile. La seule concession à faire, accepter une relation bancaire à distance. En effet, tous les échanges avec les conseillers se font par mail ou par téléphone. A côté de ces banques en ligne qui exigent un revenu régulier minimum, les « néobanques » ont aussi fait leur apparition.

Ainsi, le compte Nickel reste le plus connu en France actuellement. Ces banques présentent des frais bancaires réduits. Le compte Nickel est aussi une aubaine pour bon nombre de français qui ont des antécédents bancaires ou ceux qui sont en situation de surendettement. Dans les banques traditionnelles, les clients indicés Interdit Bancaire sont mis à l’écart. Le compte Nickel est donc une alternative afin de conserver un compte bancaire avec des moyens de paiements.

En bref, les solutions ne manquent pour contourner la hausse des tarifs bancaires. Alors que les services proposées par les banques de détail coûtent de plus en plus cher aux particuliers, des offres bancaires innovantes ont vu le jour. C’est une opportunité pour ceux qui veulent réduire le poste budgétaire dédié à la banque. D’autant que grâce à la loi sur la mobilité bancaire, le changement de compte relève d’un jeu d’enfant.

Article publié par le , dans Banque.

Ce site utilise des cookies afin de réaliser des statistiques d'audience. En poursuivant la navigation sur ce site, vous déclarez accepter l'utilisation de ces cookies. En savoir plusOK