Tel. 04 67 20 46 98 Demande en ligne Rappelez-moi !
menu

Vacances: Comment les financer sans se ruiner?

Le Classé dans : Consommation

Le printemps est là, il est donc grand temps de penser aux prochains départs en vacances. Selon les résultats d’une étude Ipsos publiée récemment par Le Parisien, près de 70% des français envisagent de partir en vacances au cours de l’été 2018. Les ménages prévoient en moyenne une durée de séjour de 15 jours. Si cette parenthèse estivale demeure nécessaire pour nombre d’entre nous, elle a un coût. Il est donc indispensable de prévoir un budget dédié plusieurs mois avant le grand départ. Voici les conseils avisés d’un conseiller en rachat de crédits Excellia Finance pour financer ses vacances sans se ruiner.

L’Epargne programmée: une nécessité pour concrétiser ses projets

L’utilisation d’une épargne de trésorerie afin de financer le coût du séjour en famille reste la solution à privilégier. En effet, cela évite d’avoir recours au crédit. Encore faut-il l’avoir préparer au minimum quelques mois à l’avance. Pour cela, rien de mieux que de dédier un compte épargne à ce projet. D’autant que la plupart des applications bancaires permettent désormais de personnaliser l’intitulé de chaque compte.

Pour bénéficier d’une enveloppe de trésorerie suffisante, l’idéal est de prévoir ce poste dans le budget du ménage le plus tôt possible au cours de l’année. Dès la rentrée scolaire, il est préconisé de mettre en place une épargne programmée mensuelle consacrée afin de financer ses vacances en toute tranquillité. Prévoir dix mois à l’avance les vacances à venir donne la possibilité d’alléger le montant de l’épargne régulière.

Pour les salariés qui bénéficient de primes de participation et d’intéressement, c’est aussi une opportunité pour financer ses vacances sans se ruiner. Ces revenus exceptionnels sont habituellement perçus de manière régulière (au mois d’avril et de juin). Si le plan budgétaire n’est pas suffisant pour supporter une épargne programmée supplémentaire, c’est alors cohérent d’avoir recours à cette solution. Néanmoins, il convient d’être vigilants car le montant de ces primes peut varier d’année en année en fonction des résultats commerciaux de l’entreprise. De plus, l’utilisation immédiate de ces enveloppes donne lieu à une fiscalité. A l’inverse, il est possible de les débloquer uniquement au bout de cinq ans afin d’être exonéré de la pression fiscale.

Des aides sociales dédiées pour les familles au budget serré

Les organismes d’intérêt publics tel que la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) ou bien les employeurs ont mis en place des dispositifs afin de faciliter les départs en vacance des familles. Voici un tour d’horizon des différentes aides auxquelles vous pouvez peut-être prétendre.

La CAF demeure le principal contributeur d’aides financières au profit des familles qui souhaitent partir en vacances. Ainsi l’AVF (Aide aux Vacances Familiales) permet à des milliers de familles chaque année de partir en vacances. Pour être éligible à cette aide, il est nécessaire d’être allocataire CAF et d’avoir un coefficient familial inférieur à 555 euros. Par ailleurs, la durée du séjour familial devra être supérieure à cinq jours et avoir lieu dans une structure bénéficiant du label VACAF (voir liste).

De surcroît, la CAF octroie à certains foyers des bons vacances. Ceux-ci peuvent être utilisés pendant un an et pour différents séjours (départ en colonie des enfants, week-end en famille…). La SNCF prévoit elle aussi des forfaits à prix réduits pour les familles nombreuses. Tous ces avantages incitent les ménages à se dépayser en partant en congés durant quelques jours pendant l’été. Pour ne pas passer à côté de ces droits sociaux, il est indispensable d’en faire la demande dès le début de l’année.

Financer ses vacances sans se ruiner grâce au crédit

En France, certains ménages ne sont pas éligibles à ces aides sociales. Néanmoins, ils ne sont pas tous dans la capacité de constituer une épargne dédiée aux vacances. Il n’est alors pas nécessaire de renoncer aux départs en vacances. En effet, il est possible de financer ses vacances par le biais d’un prêt bancaire. Les banques proposent régulièrement des offres de crédits à taux préférentiel pour le printemps et l’été.

La plupart du temps, ces conditions privilégiées sont communiqués aux clients par internet. Cette option génère un coût supplémentaire, les intérêts du prêt.Mais sa souplesse d’utilisation est une réelle aubaine pour le consommateur. Celui-ci pourra solder par anticipation (partiellement ou totalement) le capital restant dû. Et ceci, la plupart du temps, sans pénalité de remboursement.

Pour les ménages qui souhaitent financer leurs vacances tout en remédiant durablement à leur problématique budgétaire, alors le rachat de prêts est la solution optimale. L’incapacité à intégrer une épargne dans le budget familial, est souvent le signe de finances déséquilibrées. La restructuration de crédits à la consommation intervient alors pour alléger les charges financières du foyer. Le reste à vivre du ménage (après paiement des charges fixes) augmente, c’est donc une opportunité pour épargner.

L’épargne de trésorerie que constitue un foyer peut éventuellement être dépensée pour financer les vacances. C’est aussi un moyen de prévenir d’éventuels aléas de la vie qui engendre un besoin financier exceptionnel.

Article publié par le , dans Consommation.

Ce site utilise des cookies afin de réaliser des statistiques d'audience. En poursuivant la navigation sur ce site, vous déclarez accepter l'utilisation de ces cookies. En savoir plusOK