Rachat de crédit Prêt immobilier
menu

Étude Cofidis/Csa sur le pouvoir d’achat des Français: des fins de mois difficiles pour la majorité

Le Classé dans : Consommation

Depuis une trentaine d’années, Cofidis représente l’un des principaux acteurs du crédit à la consommation en France ce qui lui a permis d’effectuer, chaque année, des études détaillées portant sur l’évolution du pouvoir d’achat des Français. Ainsi, la 5e édition de l’étude Cofidis/Csa réalisée en août 2016 a mis en exergue des résultats assez inquiétants : un Français sur quatre n’arrive pas à boucler ses fins de mois.

Impression de pauvreté, que disent les chiffres ?

Selon les statistiques déclarées par l’étude Cofidis/Csa de cette année, de plus en plus de Français ont du mal à faire des économies (40 %) et plus encore, il leur manquerait en moyenne 464 euros pour vivre confortablement, c’est-à-dire 3 euros de moins que l’année dernière. En effet, si un Français sur quatre n’arrive pas à boucler ses fins de mois, 20 % se voient obligés d’utiliser leur réserve et 6 % optent pour l’endettement.

Le sentiment de difficulté accroîtrait même avec le temps, car aujourd’hui seulement 35 % de nos concitoyens déclarent à même de « mettre un peu l’argent de côté » tandis que la part de la population pouvant épargner des sommes importantes ne représente que 5 %. Par ailleurs, 31 % des personnes interrogées affirment qu’ils arrivent tout juste à boucler leur budget, ce qui les expose grandement aux imprévus.

61 % des individus enquêtés se considèrent à l’abri de la pauvreté, un quart s’estime enclin à la pauvreté, tandis que 8 % se déclarent pauvres.

Une société de consommation vivant à découvert

Pour remédier à cette difficulté durant les fins de mois, de plus en plus de Français vivent avec un découvert bancaire. Selon les chiffres, 46 % en font la demande au moins une fois par an et un sur cinq se trouve « dans le rouge » chaque mois.

D’ailleurs, selon les études menées par rapport à l’année dernière, la part des Français concernée par le découvert bancaire est bien plus importante, mais surtout grandissante. En moyenne, le montant d’un découvert bancaire de 360 euros en moyenne.

Ce qu’il faut également noter, c’est que nombreux sont les Français qui considèrent le découvert bancaire comme une solution de facilité gratuite pour boucler les fins de mois. Pourtant comme le crédit, le découvert présente aussi des intérêts débiteurs, notamment l’agios, dont les institutions bancaires dissimulent l’existence.

Article publié par le , dans Consommation.

Ce site utilise des cookies afin de réaliser des statistiques d'audience. En poursuivant la navigation sur ce site, vous déclarez accepter l'utilisation de ces cookies. En savoir plusOK