Tel. 04 67 20 46 98 Demande en ligne Rappelez-moi !
menu

Rachat de crédit : se défendre de l’exclusion bancaire

Le Classé dans : Rachat de crédit

Cela a débuté en mille neuf cent soixante dix, le gouvernement impose aux citoyens vivant en France l’ouverture d’au moins un compte bancaire. En réalité, il ne s’agit pas d’imposer quelque chose comme une obligation, mais plutôt de tout un système économique qui nécessite impérativement de se bancariser afin de pouvoir gérer son argent plus sereinement au quotidien.

Pourquoi est-il une obligation de se bancariser ?

Que signifie être bancarisé ? Être bancarisé signifie avoir un compte en banque. Il s’agit de souscrire aux services bancaires proposés par une banque. En premier lieu d’ouvrir un compte en banque pour la gestion de l’argent, obtenir une carte bancaire pour procéder à des paiements par CB immédiats ou différés, ou encore faire es virements d’un compte à un autre, mais aussi utiliser les services de gestion des comptes sur internet, … Autrement dit, on peut dire que sans compte en banque ouvert, il est très difficile, voir même impossible de vivre ordinairement !

Ainsi, de ce fait, les banques ont un rôle très important auprès des particuliers. Elles se doivent de leur rendre un service leur permettant une gestion simple de leur budget mensuel ou annuel. Bien que la banque en ligne se modernise en offrant des services de plus en plus performants dans le but d’arriver à un résultat qui ne nécessitera plus le contact physique d’un conseiller humain, le rendez-vous à l’agence avec son banquier est toujours préféré par les français.

Rachat de crédit : lutter contre l’exclusion bancaire

L’exclusion bancaire qu’est ce que c’est ? L’exclusion bancaire est significative d’une gestion budgétaire dégradée. Elle est aussi synonyme pour le particulier de situation financière difficile et de gestion de comptes bancaires rencontrant de grosses difficultés.

Une situation qui provient des différents frais bancaires imputés par les banques à leurs clients pour dysfonctionnement des comptes. Il s’agit plus particulièrement des frais de rejets de prélèvements ou de chèques sans provision, ou encore des frais facturés cas de dépassement du découvert autorisé, mais aussi la facturation des commissions d’intervention quand une opération au débit est validée alors que les liquidités ne sont pas suffisantes sur me compte client.

Plus la situation du compte est dégradée, plus le montant des frais facturés augmentent et plus le titulaire du compte en question voit sa dette augmenté. Pour éviter de sombrer dans une situation d’endettement excessif, voir de surendettement, le rachat de crédit permet de lutter face à ce fléau qui est l’exclusion bancaire.

Source : enquête UNAF 

Article publié par le , dans Rachat de crédit.

Ce site utilise des cookies afin de réaliser des statistiques d'audience. En poursuivant la navigation sur ce site, vous déclarez accepter l'utilisation de ces cookies. En savoir plusOK