Tel. 04 67 20 46 98 Demande en ligne Rappelez-moi !
menu

En France on ressent davantage la reprise économique

Le Classé dans : Economie

D’après une enquête menée par la société Elabe qui est spécialisée dans les études statistiques et stratégiques, plus de cinquante pour cent des citoyens français ressentent la reprise de l’économie en France. Est-ce une réalité ? Est-ce une simple perception ressentie ? Qu’en est-il ?

Les français et le contexte économique

Plus de la moitié des français estiment que l’économie de la France est en phase de reprise. Cependant, il ne faut pas faire l’impasse et ignorer que plus d’un tiers d’entre eux sont persuadés que l’activité économique du pays ne repartira pas à nouveau.

Depuis le compte rendu du conseil des ministres en date du deux août deux mille dix sept communiquant sur un grand plan d’investissement la confiance des français remonte progressivement. Un plan d’investissement qui vise trois postes essentiels de l’économie.

Les actions menées ont pour finalité :

  • D’élever la création d’emploi et diminuer le taux de chômage
  • D’activer le changement agrobiologique du système économique
  • De diminuer nettement le budget des finances publiques

Néanmoins, il faut savoir que selon les catégories socio professionnelles, l’optimisme des français est variable. Les classes socio professionnelles les plus élevé sont les plus optimistes. Les classes ouvrières quand à elles restent plus prudentes. Sans oublier de prendre en compte que sur soixante et un pour cent des hédonistes, il y a six pour cent d’entre eux qui sont convaincus d’une reprise de l’économie relativement lente.

Les français dubitatif à propos de la baisse du chômage

Comme souligné dans le paragraphe sus-mentionné un peu plus d’un tiers des français sont pessimistes à propos de la baisse du chômage dans un avenir proche. Alors ce sont près de deux tiers des français qui sont persuadés que le chômage baissera bien plus tard dans le temps.

La vision du président qui estime obtenir des résultats assez rapidement, c’est à dire à partir d’un an et demi à deux ans, diffère de celle l’opinion publique.

Il ressort par ordre de priorité d’action pour cette année deux mille dix huit, que les français classe en première position le chômage avec quarante neuf pour cent et la lutte contre le terrorisme avec quarante trois pour cent. Vient ensuite suivre le développement de l’économie, ainsi que la protection sociale et la sécurité.

Source : Elabe (Etudes & Sondages) et les Echos

Article publié par le , dans Economie.

Ce site utilise des cookies afin de réaliser des statistiques d'audience. En poursuivant la navigation sur ce site, vous déclarez accepter l'utilisation de ces cookies. En savoir plusOK