Demande en ligne Rappelez-moi !
menu

Les quatre éléments à négocier avant d’emprunter

Le Classé dans : Crédit

De nos jours, le financement des projets à crédit est devenu monnaie courante. La conjoncture est en effet favorable aux emprunteurs (taux d’intérêt aux raz des pâquerettes, offres compétitives des organismes d’emprunt). C’est donc le moment de réaliser les projets qui vous tiennent à cœur.

Que ce soit pour une acquisition immobilière, des travaux de rénovation, l’achat d’une voiture ou bien encore des vacances à l’autre bout du monde, le crédit permet d’étaler le coût sur plusieurs années.

D’autant que cela évite d’absorber l’épargne constituée. Néanmoins, avant de signer l’offre de prêt, il convient de négocier au mieux avec votre banquier. Voici les éléments clés à aborder en amont de tout crédit.

Un taux d’intérêt compétitif

Les ménages français sollicitent leur agence bancaire en priorité pour le financement de leurs projets. Au premier abord, il paraît logique que la fidélité bancaire soit récompensée par une offre au meilleur taux d’intérêt. Ce n’est pourtant pas si simple que ça et loin d’être la réalité dans 100% des situations clients !

Avant d’établir toute conclusion hâtive, il faut comparer et faire un choix en fonction de l’ensemble des offres du marché. Le crédit demeure une offre d’appel pour les organismes bancaires. Il est donc assez aisé de trouver une offre plus intéressante que ce que propose sa propre agence bancaire.

Il ne faut pas hésiter à présenter l’offre dont le taux d’intérêt est plus compétitif à votre conseiller financier. Ainsi il est possible de négocier le taux d’intérêt, à fortiori avec la présentation d’une offre de la concurrence.

Une assurance Décès personnalisée

Chaque proposition d’emprunt est associé à une assurance décès. Si celle-ci reste facultative aux yeux de la loi, il sera malgré tout nécessaire de la souscrire pour garantir l’aboutissement de votre financement à crédit pour l’acquisition d’un bien immobilier. A l’exception dans le cadre d’un financement immobilier Excellia Finance.

Il est alors judicieux de négocier les caractéristiques du contrat. En premier lieu, le créancier proposera sans nul doute la couverture de l’ensemble des aléas de la vie (Incapacité Temporaire de travail, Invalidité, Décès) et cela pour tous les emprunteurs. Alors, adapter les couvertures d’assurance à votre situation patrimoniale et professionnelle est préférable.

Les emprunteurs qui ont l’épargne suffisante pour financer le projet par fonds propre peuvent éventuellement demander un emprunt sans assurance. Cela afin d’éviter ce coût supplémentaire.

La modularité des échéances

Certaines banques proposent une grande souplesse en matière de remboursement, c’est à dire dans la gestion du contrat d’emprunt immobilier en lui même par le(s) débiteur(s). Bien qu’onéreuse, les options de modulation s’avèrent très utiles en cas de survenue d’un aléa de la vie. Par exemple, Crédit Agricole donne la possibilité à ses emprunteurs de suspendre une échéance d’emprunt et cela au plus tard sept jours avant la date de prélèvement.

Concernant les prêts immobiliers, cette modularité est préconisée. Effectivement, la caractéristique principale de ce type de financement est la durée longue de l’amortissement. En moyenne la durée de remboursement d’un prêt immobilier oscille entre 17 et 20 ans. Or, en l’espace de vingt ans un foyer peut être confrontée à des baisse de revenu liées à des événements non couverts par l’assurance emprunteurs.

Pour éviter des frais supplémentaires, il convient de veiller à ce que cette modularité soit exempt de frais. Il vous faut négocier cet élément du prêt afin d’éviter d’avoir un report de frais en fin d’amortissement. C’est le cas aussi pour un remboursement par anticipation partiel ou total.

Le code financier octroie le droit aux organismes de crédits d’exiger des indemnités de remboursement par anticipation. Ces dernières représentent au maximum 3% du capital restant dû. Avant de s’engager dans un financement bancaire, en demander la suppression est une étape incontournable.

Des frais de dossier offerts

L’un des points phares à ne pas omettre de négocier est sans conteste la suppression des éventuels frais de dossier. Sur le net, il n’est pas rare de voir des offres promotionnelles sans frais dossier.

Pourtant, les agences bancaires les appliquent toujours au grand dam de leurs clients emprunteurs. Si ils apparaissent dans l’offre initiale de crédit, ce n’est pas pour autant qu’il ne sont pas négociables.

Dans le cadre d’un prêt à la consommation, il est plus facile d’obtenir une suppression de l’intégralité des frais de dossier. S’agissant des prêts immobiliers, ils sont plus onéreux et donc leur suppression est exceptionnelle.

Dans ce cas, négocier une décote est préférable. Pour se faire, il est indispensable de démontrer la fidélité que l’on porte à l’organisme prêteur. C’est le cas notamment lorsqu’on souscrit l’assurance Habitation de la banque

 

 

Article publié par le , dans Crédit.

Ce site utilise des cookies afin de réaliser des statistiques d'audience. En poursuivant la navigation sur ce site, vous déclarez accepter l'utilisation de ces cookies. En savoir plusOK