Rachat de crédit Prêt immobilier
menu

La baisse du taux de rémunération du Livret A se poursuit

Le Classé dans : Epargne

Dans le sillage des décisions gouvernementales de 2012 et 2013, le taux de rémunération du livret A vient de subir une nouvelle baisse. Désormais le taux qui s’applique au livret A est de 1%.

Alors comment expliquer cette chute historique du taux de rémunération du placement préféré des français? Et surtout, quelle alternative existe t-il pour continuer à bénéficier des avantages du livret A.

Pour comprendre cette baisse historique du taux d’intérêt du livret A, il convient d’analyser la conjoncture macroéconomique, de voir les choses en grand et non pas en tant que simple épargnant. Tout d’abord, il faut savoir que la rémunération du placement préféré des français est indexée sur l’inflation en France (hors Tabac).

Depuis quelques années, l’inflation est assez faible (environ 1.1% en 2014). Dans ce sens, il est logique que le taux d’intérêt qui s’applique au livret A soit revu à la baisse.

L’Etat n’a quant à lui pas hésité à répercuter cette baisse sur l’Epargne des français. Pour cause: les capitaux épargnés par les français sur les livrets A représentent près de 256 milliard d’euros.

Autant de fonds qui pourraient être injectés dans l’Economie française par le biais de l’investissement et de la consommation. Cette baisse du taux de rémunération du livret est une nouvelle opportunité de relance de la croissance en France.

Cette baisse est indéniablement liée à la politique structurelle qu’a mené la Banque Centrale Européenne à baisser les taux d’intérêts sur le marché de l’emprunt. On doit voir cela comme le revers de la médaille d’une chute historique des taux d’emprunts bancaires.

Pour vous épargnant, cette forte baisse de rémunération vous oblige à repenser vos placements. En effet, l’absence de risque et de fiscalité est insuffisante dans une stratégie d’épargne. Il existe une alternative au livret A pour continuer à vous faire bénéficier des avantages du livret A en conservant une rémunération correcte.

Ainsi le Plan d’Epargne Logement, plus communément appelé le P.E.L se caractérise, comme le livret A, par une absence de risque (le taux d’intérêt qui s’applique au P.E.L est fixé par l’Etat) et une absence de fiscalité pendant 12 ans (hors prélèvements sociaux).

Actuellement, les P.E.L sont rémunérés à hauteur de 2.5% de l’an (plus du double du livret A). Tous les épargnants français sont éligibles au P.E.L, et sachez que ce placement n’est pas forcément rattaché à un projet immobilier, comme beaucoup le croient.

Article publié par le , dans Epargne.

Ce site utilise des cookies afin de réaliser des statistiques d'audience. En poursuivant la navigation sur ce site, vous déclarez accepter l'utilisation de ces cookies. En savoir plusOK