Rachat de crédit Prêt immobilier
menu

Réforme du livret A : Une baisse du taux d’intérêt en vue pour 2017

Le Classé dans : Epargne

Malgré un taux d’intérêt extrêmement bas, le livret A reste un dispositif particulièrement apprécié des Français. Cette solution d’épargne s’élève d’ailleurs encore à 250 milliards d’euros.

Après un taux stable depuis l’été 2015, les épargnants risquent de ne plus profiter de cette rémunération avantageuse encore bien longtemps. Le gouvernement envisage en effet très prochainement d’établir le taux d’intérêt sur une nouvelle méthode de calcul.

Un calcul du taux d’intérêt du Livret A moins avantageux pour les épargnants !

Le taux d’intérêt du livret A a connu sa dernière baisse au mois d’août 2015 lorsque le taux d’intérêt est passé de 1 % à 0,75 %. En sachant que le taux est révisable deux fois par an, ce taux aurait dû baisser à 0,50 % en raison d’une inflation nulle. La différence de 0,25 % maintenue par le gouverneur de la Banque de France et le Ministère des Finances représente tout de même 625 millions d’euros d’intérêts versés, pour le plus grand bonheur des épargnants.

Il faut savoir que le taux d’intérêt actuel est calculé selon deux méthodes. La première méthode consiste à rajouter une rémunération plancher de 0,25 % au taux d’inflation tandis que la deuxième méthode consiste à faire la moyenne des taux de marché avant d’y ajouter le taux d’inflation. Le résultat le plus favorable est alors retenu. Avec la réforme prévue, la nouvelle méthode de calcul envisagée par le gouvernement devrait permettre de fixer un taux au plus proche de l’inflation et donc faire baisser la rémunération du livret A. De plus, la rémunération minimum garantie devrait vraisemblablement être abandonnée.

Une réforme favorable aux finances publiques

La réforme du livret A doit alors permettre au gouvernement d’adopter une nouvelle formule pour le calcul du taux d’intérêt avec à la clé, une baisse du niveau de rémunération des épargnants. Si cette mesure vise à alléger les finances publiques, il faut savoir que le livret A présente également une réelle incidence sur la construction des logements sociaux qui sont justement financés par ces fonds. Plus le taux est élevé, plus les logements sociaux coûtent cher à l’État.

Par ailleurs, en baissant l’attractivité du livret A, les épargnants peuvent être tentés de se tourner vers des offres d’épargne plus intéressantes et fiscalisées. Ce scénario permettrait alors au gouvernement de récupérer des impôts tout en permettant à la Caisse des Dépôts de continuer à proposer des financements attractifs même en cas de forte remontée de l’inflation.

A lire aussi l’article de l’Express à propos du calcul du taux de Livret A pour plus de stabilité.

Article publié par le , dans Epargne.

Ce site utilise des cookies afin de réaliser des statistiques d'audience. En poursuivant la navigation sur ce site, vous déclarez accepter l'utilisation de ces cookies. En savoir plusOK